L’ostéopathie est une thérapie manuelle reposant sur les lois de la biomécanique : l’étude des forces appliquées aux tissus, et les effets de celles-ci.


«Héritière» des médecins de l’Antiquité égyptienne ou grecque (ou plus près de nous des rebouteux), l’ostéopathie a été codifiée et rapprochée du monde médical par l’action d’un médecin américain du 19ème siècle, Andrew Taylor Still. Celui-ci avait en effet remarqué, via l’observation des «bone-setters» et son intuition personnelle, l'importance de certaines notions de physiologie délaissées par le monde médical de son époque, mais indispensables à la compréhension de l’apparition et du maintien des troubles dits «fonctionnels».


Ses travaux seront par la suite enrichis par d’autres médecins et ostéopathes, notamment Sutherland, Littlejohn ou Thure-Brandt.


Depuis la loi Kouchner de 2002, et ses décrets d’application parus en 2007, l’exercice de l’ostéopathie est légal en France. Pour pouvoir user du titre d’ostéopathe, le praticien doit avoir reçu l’agrément de l’Agence Régionale de Santé (ARS), celui-ci étant délivré suite à l’étude d’un dossier contenant les éléments de la formation et de l’activité professionnelle du praticien.

    Historique de l’ostéopathie

Vous trouverez ci-dessous un extrait de l’émission «C’est Pas Sorcier» dédié à l’ostéopathie :